À propos

À propos

Accroche Page de livre

Vous verrez en visitant ce site qu'il y a toujours autant d'astuces, d'imagination et de poésie dans les nouvelles créations de Philippe Olivier.

Paragraphe Wrapper

Historique

L'arbre bleu

1974 – Naissance du « Théâtrivore » à Perpignan. Philippe Olivier en est le créateur, l'artiste, le pilier. Sa première création « L'arbre bleu » part en tournée pour les Échanges Artistiques du Ministère des Affaires Étrangères.

1977 – Installé en Gironde, reconnu et subventionné par le Conseil Général, la Région Aquitaine et l'Éducation Nationale, Philippe 0livier n'a pas cessé de créer de nouveaux spectacles et d'animer des ateliers de créations pour les enfants, ainsi que des stages pour les enseignants.

1988 – Il reçoit les Palmes Académiques pour services rendus à l'Éducation Nationale… Un âge d'or qui n'est pas près de revenir !

Principales créations durant cette période

L'arbre bleu – Spectacles de marionnettes Theatrivore

Extraits de presse :
« La Charente Libre », Les marionnettes du rêve.
On en voit dans les bandes dessinées. On en voit dans les rêves. Mais des arbres, des poissons, des nuages, des plantes qui poussent, cela peut paraître accessoire. Ça sert pour le décor. Au contraire, pour Philippe Olivier, c'est l'essentiel. Son « Arbre bleu » a déclenché hier, deux cents passions pour les marionnettes et donne à bien des égards « des leçons de choses ». Par exemple, les escargots ont-ils des dents ? « L'arbre bleu » restera un merveilleux souvenir pour tous les petits… et grands Angoumoisins.

« La Dépêche du Midi »
Grâce au seul et simple support d'un arbre castelet qui pousse magiquement devant le public, le merveilleux côtoie sans cesse le vraisemblable avec la plus grande facilité. Philippe Olivier, magicien caché de ce spectacle fait de sensibilité et de douceur, de « sagesse » et de simplicité, a donc permis au jeune public de se concentrer ainsi sur les gestes simples d'une vie inconnue, celle des animaux éternels.

L'Enfant qui avait un jardin dans la tête – Spectacles de marionnettes Theatrivore

« l'Ardennais », journal du Festival mondial de Charleville-Mézières
« Fou, fou, fou. L'homme qui a un théâtre surréaliste dans la tête. Il y a du Prévert dans Philippe Olivier. Envoûtant, subjuguant. Le spectacle glisse, farçi d'images, dans la jungle, terrible jungle, dans le désert, aride désert avec ses mirages. L'explorateur assoiffé devient chameau, le palmier devient serpent.

C'est loufoque, croustillant, un peu dingue. Les cactus se trémoussent. L'enfant-marionnette se pique les fesses, monte à cheval sur un escargot, et se retrouve nez à nez avec un dragon. Philippe Olivier se bat comme un lion. Les décors, ciselés dans de la mousse, ont la bougeotte. Le castelet, en forme de tête géante, navigue, et les spectateurs ont le tournis.

One-man-show signé entièrement, histoire, décors, marionnettes, et une bande son où les voix des comédiens ont été enregistrés au Théâtre des Amandiers de Nanterre. »

Le Château de Pétugnac – Spectacles de marionnettes Theatrivore

Cinq mois de résidence pour une mise en scène au Parvis, scène nationale.

« Journal du Parvis » – Extrait : …les moyens sont importants puisqu'ils associent à l'opération un auteur, 37 classes du primaire et du secondaire, 2 comédiens professionnels, 4 étudiants en musique électro-acoustique, les enseignants, et un marionnettiste. Chef d'orchestre de tous ces participants, Philippe Olivier a mené toute l'année la délicate mission qu'est une véritable création avec les enfants.

Cyrano de Bergerac – Spectacles de marionnettes Theatrivore
Cyrano de Bergerac – Spectacles de marionnettes Theatrivore

Créé par une commande et une subvention du Conseil Général. Passé à la télévision sur France 3 national en 1987.

Extraits de presse :

« La Dépêche » : "Le poids du rêve et de l'imagination. Alors que Gérard Depardieu, Daniel Sorano, Francis Weber, ou Jean Paul Belmondo sont encore présents dans toutes les mémoires, l'idée de confier le rôle à une marionnette pouvait sembler une gageure, un pari fou. Or Philippe Olivier a réussi son pari. Digest, intelligent (dans une adaptation de Guy Suire du célébrissime texte), son Cyrano émeut et séduit. Tour de force autant physique (cela tient du marathon) qu'esthétique, ce spectacle ajoute la vision onirique qui manquait au palmarès du spirituel Cyrano."

« Revue du théâtre, Acteurs », Paris : "…pour la première fois, depuis sa création, Cyrano est une marionnette, et la scénographie s'appuie sur le système de manipulation à vue par le monteur-acteur Philippe Olivier. Les trouvailles de présentation (le début au théâtre de Bourgogne, l'arrivée cocasse et émouvante des cadets de Gascogne) … font de ce spectacle aux éclairages savants une fête pour les yeux, les oreilles, le cœur. La mort de Cyrano est un intense moment d'émotion où se mêlent à la fois nos souvenirs de Cyrano et de l'auteur du « Voyage dans la Lune »."

« Sud-Ouest » : "… une remise en cause totale des mises en scène traditionnelles. Un pari un peu fou et une entreprise ambitieuse… seulement voilà, grâce à des inventions scéniques quasi miraculeuses, à l'étonnante beauté de ses marionnettes, Philippe Olivier a gagné son pari… car même réduit à l'adaptation de Guy Suire de soixante quinze minutes, le fabuleux texte de Rostand garde une bonne part de sa magie. Les manipulations ultra rapides de Philippa Olivier et l'excellente bande-son réalisée par Guy Suire et Radio-France/Bordeaux-Gironde ne sont pas étrangères à ce résultat."

Gulliver – Spectacles de marionnettes Theatrivore

Création subventionnée par la Région Aquitaine.

Didier Ters écrivait dans « Sud-Ouest » : "C'est un bien beau pari que s'est lancé à lui-même Philippe Olivier, en transposant Gulliver dans un univers de marionnettes; mais surtout un pari un peu fou. Car l'acteur est tout seul pour manipuler une foule de personnages tantôt nains et tantôt géants. On reste baba devant la qualité d'une production profondément originale, dont la préparation a suscité un acharnement du détail sans égal dans la région. Dans ce Gulliver, qui fait suite à un Cyrano du même tonneau, toute la relativité de la condition humaine est là, et Swift rejoint Voltaire par Micromégas interposé."

Et maintenant ?

… et maintenant les temps ont changé. La récession économique, la multiplication de petites compagnies, le désintéressement des pouvoirs publics pour l'action culturelle menée sur le terrain, ont asséché les champs de subventions.

Mais Philippe Olivier continue un travail vers le jeune public, électron libre, avec des spectacles plus légers pouvant être présentés indifféremment en salle de spectacle ou en locaux scolaires.

Vous verrez en visitant ce site qu'il y a toujours autant d'astuces, d'imagination et de poésie dans les nouvelles créations de Philippe Olivier.

Corps